Les 1000 de la Presse Française 2018 (6ème édition)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Politique, business, sport, culture et médias… Quelles personnalités ont bénéficié de la plus forte exposition médiatique en 2018 ? Comment la présence des femmes a-t-elle évolué ? edd, éditeur de Press’edd, plateforme n°1 de services de veille-médias présente la 6ème édition de son palmarès des 1 000 personnalités les plus médiatisées dans la presse française. Une autre lecture de l’année écoulée à travers celles et ceux qui ont marqué l’actualité.

Dans ce document de synthèse, une série d’infographies inédites présente les résultats du classement des personnalités les plus médiatisées en 2018, toutes nationalités confondues, comme suit :

 

  • Le classement général toutes catégories confondues (politique, sport, business, culture et médias)

  • Un focus sur la présence des femmes dans les médias
  • Le palmarès des personnalités politiques avec un zoom sur la visibilité de la nouvelle équipe gouvernementale quelques semaines après le dernier remaniement ministériel
  • Le palmarès des personnalités sportives
  • Le palmarès des personnalités business
  • Le palmarès des personnalités culture & médias

Classement complet des 1 000 de la presse française 2018 disponible sur demande.

Les sportifs et les politiques,

personnalités les plus médiatisées en 2018

Incontournable, la Coupe du monde de football marque de son empreinte le haut du classement de l’édition 2018 des 1 000 de la presse avec deux représentants dans le Top 5 (Kylian Mbappé, 4ème, + 8 places par rapport à 2017 et l’entraîneur de l’Equipe de France Didier Deschamps, 5ème, + 15 places) et pas moins de 11 autres joueurs internationaux présents dans le Top 50. Un Mondial qui donne d’ailleurs une impulsion nouvelle à la catégorie sport qui est, pour la première fois, la plus représentée dans le classement (45% des personnalités).

Toutefois, avec 28% des personnalités, la politique reste bien présente, forte d’une actualité nationale et internationale riche. Alexandre Benalla, après le scandale suscité par l’affaire éponyme, fait son entrée dans le classement directement à la 56ème place, enregistrant la plus forte progression de citations avec un gain de 1 428 places par rapport à 2017. Les démissions successives des ministres de la Transition écologique et solidaire et de l’Intérieur ont également mobilisé les rédactions : Gérard Collomb prend la 7ème place du classement (+ 16 places), devant Nicolas Hulot, 11ème (+ 8 places).

 

A noter, du côté des leaders des partis d’opposition, les baisses significatives de Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National, passée de la 3ème place en 2017 à la 14ème cette année et de Jean-Luc Mélenchon, président de La France insoumise, désormais à la 16ème place contre la 6ème précédemment. Laurent Wauquiez gagne quant à lui 6 places, passant de la 25ème position à la 19ème. Elu en mars dernier premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure reste assez loin derrière, en 64ème position, malgré un saut de 154 places.

 

S’agissant des personnalités politiques internationales, Donald Trump, omniprésent et sur « tous les fronts », se positionne 2ème, juste derrière Emmanuel Macron. Au-delà du controversé président américain, la présence de plusieurs autres chefs d’Etat dans le Top 50 traduit une année d’importants enjeux diplomatiques et de conflits internationaux : des relations entre les Etats-Unis et la Corée (Kim Jong-Un, 21ème) aux intenses activités géopolitiques de la Fédération de Russie (Vladimir Poutine, 10ème) en passant par le conflit syrien (Bachar el-Assad, 24ème).

 

Le classement est également marqué par les tensions qui ont jalonné l’année politique européenne. Angela Merkel, chancelière réélue en mars dernier qui a dû faire face aux inquiétudes liées à la crise migratoire traversant son pays, se classe 12ème. Theresa May, en pleine tourmente sur le Brexit, se positionne 18ème. Enfin, Matteo Salvini, nouveau Vice-président du Conseil des ministres italien et chef de file de la Ligue du Nord, fait son entrée dans le classement à la 33ème place (+ 1 291 places par rapport à 2017). On note par ailleurs dans les 3 plus fortes entrées du Top 1 000, la présence aux côtés de Matteo Salvini, de Luigi Di Maio (121ème, + 1 303 places) dirigeant du Mouvement 5 étoiles et ministre italien du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales.

15,3% : part des femmes dans le classement des 1 000 personnalités les plus médiatisées en 2018. Deuxième niveau le plus bas depuis 6 ans.

Paradoxalement, alors que les questions de parité, de représentativité et de mobilisation contre la violence faite aux femmes semblent occuper une place centrale dans le débat public, notamment à la faveur de mouvements tels que celui de #MeToo, leur visibilité dans la presse française est en baisse.

Présentes en 2017 à hauteur de 16,9% dans les 1 000 personnalités les plus médiatisées, elles ne sont plus que 15,3% en 2018. Il s’agit du deuxième niveau le plus bas enregistré depuis 2013… Effet mécanique d’une plus grande visibilité des joueurs masculins de l’équipe de France de football ?

De nationalité française à plus de 60%, les femmes du Top 1 000 enregistrent 13% du total des citations. Un résultat un peu plus encourageant du côté des Unes de la presse écrite : elles sont 22% à y avoir été citées en 2018.

Concernant la répartition par catégorie, les personnalités féminines sont, cette année encore, majoritairement issues du domaine de la culture et des médias (45%, – 2 points par rapport à 2017).

Pour autant, c’est dans la sphère politique qu’elles sont le plus visibles : Angela Merkel, Marine Le Pen, Theresa May, Agnès Buzyn, Elisabeth Borne… Parmi les 50 premières personnalités féminines du classement, 26 en sont issues. Les sportives gagnent 6 points par rapport à l’année passée (19%) et les femmes de la catégorie business demeurent, quant à elles, extrêmement discrètes (1%).

Elections difficiles, traversée du désert, Brexit, scandales, grèves, polémiques… Sur le fond, il est frappant de constater que la visibilité des 10 premières femmes les plus représentées dans la presse française est directement associée à des difficultés politiques diverses et autres controverses plutôt qu’à des actualités positives.

Trois présidents, une chancelière dans le Top 10. L’opposition en recul

Après une année d’élections présidentielles en France et aux Etats-Unis, qui avait vu 6 candidats français – et le Président américain – se placer dans le Top 10 2017, l’édition 2018 enregistre un net recul des figures de l’opposition. Marine Le Pen, seule rescapée, perd 11 places dans le classement général et 6 places dans la catégorie politique.

Comme chaque année, le Président de la République occupe la 1ère place des classements général et politique. Plus étonnant, Donald Trump confirme son influence dans les débats hexagonaux et se maintient 2ème du palmarès politique juste devant le Premier ministre Edouard Philippe, tandis que Vladimir Poutine, 6ème, et Angela Merkel, 8ème, contribuent à donner une coloration internationale au Top 10 de cette catégorie. Une présence des personnalités étrangères forte également au-delà des premières places (42% des personnalités politiques des 1 000 de la presse).

Du côté de l’exécutif, le Premier Ministre domine naturellement un classement marqué par les démissions emblématiques de ses ministres d’État et un remaniement gouvernemental.

Ainsi Christophe Castaner, remplaçant de Gérard Collomb au ministère de l’Intérieur, occupe la 4ème place devant Gérard Darmanin, 5ème. François de Rugy, successeur de Nicolas Hulot, prend la 6ème place devant Elisabeth Borne qui, elle, doit une large partie de sa visibilité à la réforme « pour un nouveau pacte ferroviaire » et à la longue séquence de grève perlée des cheminots au printemps dernier. 26ème du classement, la nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu, qui a pris la suite de Laura Flessel également démissionnaire, signe une des plus fortes progressions du classement général des 1 000 de la presse avec + 467 places…

Crises, conflits, affaires : le blues des businessmen

Le Top 10 de la catégorie business raconte une année d’affaires en tout genre. Marc Zuckerberg, n°1 du classement, pris dans la tourmente de l’utilisation politique abusive des données collectées par Facebook, a tenté une « tournée mondiale d’excuses » largement raillée par les médias. Une année folle également pour Elon Musk : après le lancement réussi de la fusée Falcon Heavy et l’expédition d’une Tesla Roadster dans l’espace avec « Life on Mars » de David Bowie en fond sonore, le milliardaire américain s’est vu accusé par le gendarme boursier américain (la SEC) d’avoir trompé les investisseurs dans un tweet affirmant qu’il pensait retirer le groupe de la Bourse. 4ème, juste derrière le médiatique Président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, Guillaume Pepy, patron de la SNCF, a dû faire face à un mouvement de grève contre la réforme voulue par le gouvernement. Carlos Ghosn, incarcéré au Japon pour des soupçons de fraudes fiscales notamment, se classe 5ème.

Le football, une passion française : 48% de joueurs dans le Top 1 000

Le Top 10 de la catégorie sport est sans ambiguïté avec 5 places remportées par des champions du monde de football et leur entraîneur. L’influence des compétitions européennes, la trajectoire du PSG et, dans une moindre mesure, celle de l’Olympique de Marseille, impactent également le haut du classement.

Kylian Mpabbé, considéré comme le futur meilleur joueur de la planète prend la 1ère place devant Didier Deschamps, l’homme qui aura contribué aux deux étoiles du maillot de l’Equipe de France. Neymar, adulé d’une façon générale pour son génie mais aussi moqué pour ses supposées simulations lors de la Coupe du Monde, est en 3ème position. Griezmann se classe 4ème devant les deux « monstres » Ronaldo, 5ème, et Messi 6ème. Ils précèdent Zinedine Zidane, triple vainqueur de la Ligue des champions, qui se positionne à la 7ème place. Pogba, champion du monde et actuellement en délicatesse avec son désormais ex-entraîneur José Mourinho, le « parisien » Cavani et le « marseillais » Thauvin complètent ce Top.

Hallyday, l’affaire Weinstein, Booba et Kaaris

au cœur de l’année people

Feuilleton aux multiples rebondissements, « l’affaire de la succession de Johnny Hallyday » n’a cessé de tenir les médias en haleine tout au long de l’année. Illustration de cet intérêt marqué, la 1ère place occupée dans le classement culture et médias par Laeticia Hallyday (+ 439 places par rapport à 2017), devant les enfants de la star du rock français nés de précédentes unions, Laura Smet (2ème) et David Hallyday (4ème).

Largement commenté cette année également, l’affrontement, au cœur de l’aéroport d’Orly, des rappeurs Booba (6ème avec + 299 places) et Kaaris en août dernier. Ce dernier enregistre par ailleurs la plus forte progression de la catégorie avec + 1 069 places.

A noter, un peu plus d’un an après les premières accusations portées à son encontre et le séisme mondial qui a suivi, Harvey Weinstein, inculpé en mai dernier, se classe 3ème.

Note méthodologique

Le classement 2018 des 1 000 personnalités les plus médiatisées dans la presse française a été réalisé sur la période allant du 1er janvier au 05 décembre 2018, à partir du service Press’edd, la plateforme n°1 des médias français. Ce classement a été établi à partir des 1 500 premiers titres de la presse française (presse quotidienne nationale, presse quotidienne régionale, presse magazine – hebdomadaire et mensuelle – presse hebdomadaire régionales presse professionnelle et spécialisée) et de 1 500 sites du web éditorial : sites des titres de PQN, PQR, PHR, presse magazine et pure players, y compris les articles derrière paywall. Les articles paraissant dans plusieurs éditions de publications print régionales ne sont comptabilisés qu’une fois.

 

A propos de edd

edd indexe et archive en continu toute la presse écrite, web ou papier, la télévision et la radio. La plateforme Press’edd analyse et restitue à une clientèle de décideurs et de communicants les contenus pertinents et toutes les retombées médias de leurs alertes : veille de crise, de la concurrence, de la réputation…  Revues de presse, panoramas et bilans, analyses quanti et quali, recherches d’archives : tous les services Press’edd rémunèrent les éditeurs par un prélèvement à la source s’appuyant sur un marquage numérique traçant chaque contenu et chaque usage de chaque client.

Avec toute l’intelligence artificielle nécessaire et ce qu’il faut d’esprit, Press’edd sert le marché de la veille et de l’analyse des médias avec une précision et une rapidité inégalées.

En savoir plus sur edd et Press’edd, la 1ère plateforme de services de veille des médias : https://www.edd.fr/

Contacts presse

Agence Dakota Communication

Christèle Solis & Cécile Chapron

edd@dakota.fr – 0155321043