Visibilité dans la presse française : les Bleues se rapprochent des Bleus, le temps de la compétition

Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse au format PDF

 

Les Bleues se rapprochent des Bleus, le temps de la compétition
Alors que leur aventure s’est arrêtée en quart de finale, edd dévoile le classement de la visibilité médiatique des 23 joueuses de l’équipe de France de football, depuis leur premier match de préparation en janvier 2019*

 
Paris, le 05 juillet 2019. Audiences massives de la retransmission des matchs, forte affluence dans les stades … L’engouement inédit pour le foot féminin et pour l’équipe de Corinne Diacre s’est-il traduit dans les colonnes de la presse ? edd, éditeur de Press’edd, plateforme n°1 de services de veille-médias, apporte des éléments de réponse.
 
Un effet « coupe du monde » réel, et après ?
 

A période comparable (du 1er janvier jusqu’au coup d’envoi de la compétition), la visibilité médiatique des 23 joueuses de l’Equipe de France de football représentait 1/6 de celle de leurs homologues masculins. Entre le jour de leur entrée en lice et le lendemain des quarts de finale, les Bleues se sont rapprochées des Bleus au fil des différents matchs pour atteindre un peu plus de la moitié du nombre de leurs citations dans la presse française. Si ce résultat pourrait être légitimement jugé insuffisant, il n’en traduit pas moins une visibilité médiatique sans précédent dans l’histoire du football féminin.

Rappelons qu’en 2018, si aucune footballeuse n’apparaissait dans le baromètre annuel des 1 000 personnalités les plus médiatisées de la presse française (qui comportait 48% de joueurs), une quinzaine devraient faire leur entrée dans le classement cette année, les plus exposées susceptibles par ailleurs de friser le Top 100. A noter que si la majorité des articles ont une tonalité positive, les critiques semblent venir avec la visibilité. C’est notamment le cas pour Corinne Diacre, qui voit son choix de ne pas sélectionner Marie-Antoinette Katoto remis en cause, alors que son attaque a manqué d’efficacité lors de la compétition. C’est ainsi qu’une défenseure, Wendie Renard, restera comme la meilleure buteuse de l’Equipe de France avec 3 réalisations, toutes de la tête.

Cette exposition nouvelle va-t’elle contribuer de façon durable à la visibilité du foot féminin ? Premiers éléments de réponse à suivre en fin d’année, dans la prochaine édition du baromètre des « 1000 de la presse française ».

 

visibilité des Bleues

 

Cliquez ici pour télécharger l’infographie au format JPG

 

* Le baromètre de la visibilité médiatique des 23 joueuses sélectionnées dans l’Equipe de France de football dans la presse française a été réalisé sur la période allant du 1er janvier au 04 juillet 2019 à partir du service Press’edd, la plateforme n°1 des médias français. Le comptage a été établi à partir d’un échantillon de 3 000 titres de la presse française et sites du web éditorial. Les articles paraissant dans plusieurs éditions de publications print régionales ne sont comptabilisés qu’une fois.

À propos de edd

edd indexe et archive en continu toute la presse écrite, web ou papier, la télévision et la radio. La plateforme Press’edd analyse et restitue à une clientèle de décideurs et de communicants les contenus pertinents et toutes les retombées médias de leurs alertes : veille de crise, de la concurrence, de la réputation… Revues de presse, panoramas et bilans, analyses quanti et quali, recherches d’archives : tous les services Press’edd rémunèrent les éditeurs par un prélèvement à la source s’appuyant sur un marquage numérique traçant chaque contenu et chaque usage de chaque client. Avec toute l’intelligence artificielle nécessaire et ce qu’il faut d’esprit, Press’edd sert le marché de la veille et de l’analyse des médias avec une précision et une rapidité inégalées.

Contacts presse

Dakota

Agence Dakota Communication Christèle Solis & Cécile Chapron edd@dakota.fr01 55 32 10 43